Un paroissien au téléphone.

En ces temps de confinement, un bon moyen de garder le contact est le téléphone. Dernièrement, j’ai ainsi contacté un bon vieux paroissien de Saint-Marc, Pierre.
Heureux d’échanger nos nouvelles, Il en a profité pour m’exprimer sa perplexité et même son désaccord au sujet d’un article du crédo :

« Je crois en l’Eglise, une sainte, catholique et apostolique ».

Une : mais quelles divisions depuis tant de siècles !
Sainte : mais que de péchés commis !
Catholique : mais quelle prétention !
Apostolique : mais quel témoignage aujourd’hui !

Mais Pierre, de quelle Eglise parle le credo ?
De l’institution terrestre que nous connaissons et dont tu reproches les errances ?
Que nenni !

La foi en l’Eglise dans le credo s’inscrit dans l’énumération des fruits de l’Esprit :

Je crois en l’Esprit-Saint,
à la sainte Eglise catholique,
à la communion des saints,
à la rémission des péchés,
à la résurrection de la chair,
à la vie éternelle.

Et ces fruits de l’Esprit, s’ils nourrissent déjà nos vies de foi en ce bas monde, ne se déploieront infiniment que dans le monde à venir.
L’Eglise dont parle le credo, est ce qu’on appelle l’Eglise eschatologique, celle de la fin des temps, celle où l’humanité entière, enfin réconciliée avec Dieu, vivra pleinement ces quatre fruits, une, sainte, catholique et apostolique.
En plus de s’inscrire dans une des dimensions trinitaires du credo, c’est un cri d’espérance qui se dit là.

Et ces fruits de l’Esprit, s’ils nourrissent déjà nos vies de foi en ce bas monde, ne se déploieront infiniment que dans le monde à venir. L’Eglise dont parle le credo, est ce qu’on appelle l’Eglise eschatologique, celle de la fin des temps, celle où l’humanité entière, enfin réconciliée avec Dieu, vivra pleinement ces quatre fruits, une, sainte, catholique et apostolique. En plus de s’inscrire dans une des dimensions trinitaires du credo, c’est un cri d’espérance qui se dit là.

« C’est la première fois que j’entends cela » s’exclame t’il. « Pourquoi ai-je dû attendre si longtemps pour comprendre ce que tu me dis. Il faudrait le dire dans un de tes prochains sermons ! »

Vitrail de l’Esprit Saint au centre du choeur
de la Basilique Saint-Pierre au Vatican.

Voilà à quoi servent nos petits contacts téléphoniques. N’hésitons pas à prendre ainsi contact les uns avec les autres, en attendant de pouvoir nous voir à nouveau  physiquement.

Abbé Robert.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.