Oses-tu être témoin comme Pierre ?

3ième Dimanche de Pâques : Ac 2,14.22b-33

Ce 3ième dimanche de Pâques nous place le jour de la Pentecôte. Nous avions entendu Pierre renier le Christ le soir du jeudi saint. Nous l’avions retrouvé le soir de pâques avec les apôtres, enfermé dans la chambre haute verrouillée, par crainte des juifs.

Et nous le retrouvons maintenant, cinquante jours après la mort du Christ et sa résurrection, improvisant un long discours devant des milliers de gens ! Que s’est-il donc passé ? Comment Pierre, qui n’a pas été un modèle d’audace, parvient-il à reprendre le flambeau d’évangélisation de son Seigneur ? Pierre ne puise certes pas cette audace en lui-même: c’est le don de l’Esprit, le don de Dieu à la Pentecôte !

La foule présente, ce sont bien sûr les juifs de Jérusalem, mais aussi tous ceux qui ont fait le chemin du pèlerinage, parfois de très loin, en chantant les psaumes de montée à Jérusalem, porteurs de l’espérance d’Israël en la venue du Messie. Pierre va s’appuyer sur cette espérance pour annoncer : ce Messie que vous attendez, il est venu ; Dieu a accompli sa promesse : le nouveau monde est déjà commencé. Mais Pierre doit aussi affronter l’idée erronée que les juifs se sont faite du Messie, la même que Jésus avait rencontrée : un Messie roi guerrier qui chasserait les romains et rétablirait la royauté de David sur Israël ! Et le plus inacceptable, c’est précisément la mort de Jésus sur la croix. Ce que les apôtres ont compris dès le soir de pâques, il le leur faut maintenant en témoigner, au péril de leur propre vie.

Dans le discours de Pierre reviennent les termes du Kérygme maintes fois repris dans divers discours des apôtres, et qui se déploient chaque fois en 4 étapes :

La passion : « Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies. »

La résurrection : « Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir. »

L’élévation du Christ : « Dieu avait juré à David de faire asseoir sur son trône un homme issu de lui. »

Le témoignage : « Elevé par la droite de Dieu, Il a reçu du Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous, ainsi que vous le voyez et l’entendez. »

Abbé Robert.

Print Friendly, PDF & Email

Une pensée sur “Oses-tu être témoin comme Pierre ?

  • 24 avril 2020 à 18:31
    Permalink

    Merci Robert. Quelle espérance et quelle joie de relire cet épisode des Actes… La Belle Porte… si petite que le chas d’une aiguille…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.