« Un temps pour se reposer »

« Jubilé pour la Terre » étape 3

Depuis le 1er septembre 2020 nous vivons la 6e Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création. Cette « journée », qui réunit toute la famille chrétienne, court du 1er septembre au 4 octobre, fête de saint François d’Assise. Cette année le thème choisi par la famille œcuménique est :

« Jubilé pour la Terre »

« Vous ferez de la cinquantième année une année sainte, et vous proclamerez la libération pour tous les habitants du pays. Ce sera pour vous le jubilé » (Lv 25, 10)

Le pape François nous exhorte à participer pleinement à cette initiative en se basant sur le message de son encyclique : « Laudato si ». Au cours des quatre semaines de ce cette « Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création » nous publions pas à pas le message que nous adresse le pape François.

Chers frères et sœurs,

Chaque année, surtout depuis la publication de la Lettre encyclique Laudato si’(1), le premier jour du mois de septembre est, pour la famille chrétienne, une Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, avec laquelle commence le Temps de la Création, qui se conclut le 4 octobre dans le souvenir de saint François d’Assise. Durant cette période, les chrétiens, dans le monde entier, renouvellent la foi en Dieu créateur et s’unissent de façon spéciale dans la prière et dans l’action pour la sauvegarde de la maison commune.
Je suis heureux que le thème choisi par la famille œcuménique pour la célébration du Temps de la Création 2020 soit « Jubilé pour la Terre », justement en cette année marquant le cinquantième anniversaire du Jour de la Terre.

Dans les Saintes Écritures, le Jubilé est un temps sacré pour

se souvenir,
revenir,
se reposer,
réparer
et se réjouir.

Et pour nous,
comment ici
en Belgique,
à Uccle,
dans notre Unité Pastorale,
pourrions-nous agir avec nos moyens pour :

– nous rappeler que le destin ultime de la création est d’entrer dans le « sabbat éternel » de Dieu.

– prospérer comme communauté d’amour avec tous ce et ceux qui habitent la « maison commune »

– nous rappeler constamment que tout est lié.

Des idées ?
Envoyez-là nous à :
communications@upboetendael.be
Nous les publierons sur le site le 9 octobre.

1. Un temps pour se souvenir

2. Un temps pour revenir

Les paragraphes ci-dessus ont été publiés les semaines précédentes.
Cliquer sur un titre de paragraphe pour le relire.

3. Un temps pour se reposer

Dans sa sagesse, Dieu a réservé le jour du sabbat pour que la terre et ses habitants puissent se reposer et se ressourcer. Aujourd’hui, cependant, nos styles de vie poussent la planète au-delà de ses limites. La demande constante de croissance ainsi que le cycle incessant de production et de consommation sont en train d’épuiser l’environnement. Les forêts disparaissent, le sol est érodé, les champs disparaissent, les déserts avancent, les mers deviennent acides et les tempêtes s’intensifient :
La création gémit !

Durant le Jubilé, le Peuple de Dieu était invité à se reposer des travaux quotidiens, à laisser, grâce à la baisse de la consommation habituelle, la terre se régénérer et le monde se réorganiser. Il nous faut trouver aujourd’hui des styles de vie équitables et durables, qui restituent à la terre le repos qui lui revient, des moyens de subsistance suffisants pour tous, sans détruire les écosystèmes qui nous entretiennent.

La pandémie actuelle nous a amenés, en quelque sorte, à redécouvrir des styles de vie plus simples et durables. La crise, dans un certain sens, nous a donné la possibilité de développer de nouvelles façons de vivre. Il a été possible de constater comment la terre réussit à se reprendre si nous lui permettons de se reposer : l’air est devenu plus sain, les eaux plus transparentes, les espèces animales sont revenues dans de nombreux endroits d’où elles avaient disparu. La pandémie nous a conduits à un carrefour. Nous devons profiter de ce moment décisif pour mettre fin à des activités et à des finalités superflues et destructrices, et cultiver des valeurs, des liens et des projets génératifs. Nous devons examiner nos habitudes dans l’usage de l’énergie, dans la consommation, dans les transports et dans l’alimentation. Nous devons supprimer de nos économies les aspects non essentiels et nocifs, et donner vie à des modalités fructueuses de commerce, de production et de transport de biens.

(…)

Nous publierons la suite de ce message la semaine prochaine

Le 12 septembre le pape François recevait des groupes « Laudato Si’ ». Au cours de son allocution il a entre autres abordé les thèmes suivant :

L’Ecologie dot être intégrale «parce que nous sommes tous des créatures et que tout dans la création est en relation, tout est lié. Et même, j’oserais dire, tout est harmonique. »

Il insiste particulièrement sur deux mots :
« Contemplation :
…Contempler, c’est se donner le temps de se taire, de prier, pour que l’harmonie revienne à l’âme, l’équilibre sain entre la tête, le cœur et les mains; entre pensée, sentiment et action. La contemplation est l’antidote aux choix hâtifs, superficiels et peu concluants. »

« Compassion :
C’est le fruit de la contemplation.
Comment comprend-on que l’on est un contemplatif, qu’on a assimilé le regard de Dieu? … La compassion ne veut pas dire: «Je suis désolé pour ça…», la compassion c’est «souffrir avec » –


Enfin a cette cette bénédiction humble et aimante :
« Je voudrais demander à Dieu de bénir chacun de vous,
de bénir le cœur de chacun de vous,
que vous soyez croyant ou non,
de quelque tradition religieuse que ce soit.
Que Dieu vous bénisse tous.
Amen. »


(c) Traduction de Zenit, Anita Bourdin
Pour lire l’allocution entière du pape François, cliquer ici.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.