Ensemble, garder et développer !

Une parole pour commencer l’année pastorale
Un an déjà !

Voilà un an que j’ai été nommé par notre évêque Mgr Kockerols comme responsable de notre Unité Pastorale.  Et j’ai envie de dire …quel baptême du feu !  Avec la crise du COVID, le confinement, le déconfinement, les mesures sanitaires, la suppression des messes, la reprise des messes, bref cette année pastorale a été plus qu’agitée.

Cependant, ce fut l’occasion pour moi de constater combien un bon nombre d’entre vous ont été dynamiques sur plusieurs aspects, comme la solidarité (action confection de masques, cartes postales et dessins des enfants de la catéchèse et des scouts vers les maisons de repos, action vers l’aumônerie de l’hôpital Sainte-Elisabeth, et dernièrement des distributions de colis alimentaires vers des familles dans le besoin), ainsi que l’envoi de témoignages qui furent publiés sur notre site, et bon nombre de marques de sympathies et de soutien. Pour cela, je vous remercie.

Merci !

Je dois aussi remercier l’équipe de communication avec laquelle j’ai travaillé chaque jour pendant le confinement et qui continue à faire un travail extraordinaire.  Je remercie aussi nos prêtres qui ont alimenté de leurs méditations et homélies notre site de l’Unité. Je désire aussi vous remercier pour le sérieux et la compréhension que vous avez démontrés lors de la reprise de nos célébrations, avec toutes les mesures qui nous ont été et sont encore demandées de respecter, même si certaines ne tiennent pas toujours la route. 

Ensemble relire la crise !

La crise que nous vivons est tout à fait exceptionnelle car c’est la première fois que la vie passe avant l’économie, ce qui a débouché sur des élans d’empathie, d’altruisme, de solidarité et de fraternité partout dans le monde et bien entendu chez nous.  De plus, avec les mesures sanitaires en cours, il ne s’agit pas seulement de se préserver soi-même mais également les autres (même lorsque l’on n’a pas de symptômes !).  C’est une véritable mise en action du « aimer son prochain comme soi-même ».

Les deux grands commandements de Jésus sont : Aime ton Dieu, et ton prochain, comme toi même !  Cela ne veut-il pas dire qu’il n’est pas possible d’aimer Dieu si on n’aime pas son prochain ? Comment aimer Dieu si on n’aime pas quelqu’un, un autre que moi dont je me fais proche ? Je crois que, aimer son prochain, se mettre au service des plus démunis, avoir un sentiment d’altruisme et de compassion n’est pas l’apanage du chrétien… mais pour nous chrétiens, c’est une exigence !  Si je me dis vivre du Christ, il m’est impossible de ne pas être touché par le plus pauvre (dans tous les sens du terme).  

L’expérience nous montre qu’après chaque crise importante la vie reprend, mais pas comme avant. Or il se fait, que tous les experts sont d’accord pour dire que nous allons au-devant d’une autre épidémie : la pauvreté.  Les dommages collatéraux du coronavirus sont déjà visibles : perte d’emploi, fermeture d’entreprises, de magasins, de restaurants etc.  Progressivement des personnes, des familles se retrouvent dans le besoin.  Cette pauvreté ne sera pas qu’économique mais également sociale, comme par exemple tous ces enfants qui ont subi une coupure scolaire importante (pour certains jusqu’à 6 mois) et qui vont se retrouver avec un retard de scolarité qui risque d’être difficile à rattraper, ce qui va créer, à long terme, des inégalités sociales. Tout ceci pour dire que nous serons, dans les temps qui viennent, appelés à porter plus d’attention aux plus démunis, aux plus fragiles, aux plus pauvres.

Ensemble, appelés à une véritable conversion !

Il faudra nous mettre en sortie, comme dit la pape François, c’est à dire allez vers nos frères et nos sœurs, être attentifs à ceux qui sont dans des difficultés et les aider. 
L’église en sortie est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui fêtent. (Evangelii Gaudium 24)
Nous sommes appelés à une véritable conversion pastorale comprise dans son sens missionnaire.  Qui dit conversion, dit changement de style de communion (plus de fraternité) et de collaboration, de rencontre et de proximité (cultiver une culture de la rencontre), de miséricorde et de sollicitude en vue d’être des témoins de l’Évangile.

Ensemble, une nouvelle paroisse !

Aujourd’hui l’appellation Unité Pastorale prend tout son sens. Elle n’est pas l’addition de plusieurs paroisses mais une grande paroisse dont les frontières ont disparu.  Les fidèles de Saint-Pierre ou de Saint-Marc peuvent s’engager dans une activité à Notre-Dame de la Consolation comme par exemple dans l’association A Ciel Ouvert : école des devoirs, alphabétisation, couture, etc. 

A ce sujet, sachez d’ores et déjà que nous avons regroupé les deux centres de catéchèse, Notre-Dame de la Consolation et Saint-Marc, en un seul centre de formation à Saint-Marc, qui devient ainsi le centre de formation et d’information chrétienne.

Avec les animateurs de la catéchèse, nous mettons au point des parcours pour les enfants et les parents, qui s’orientent vers une plus grande prise de conscience  de l’attention à apporter au frère, à la communauté, et aux plus démunis. 

Ensemble, porteurs d’une véritable dynamique d’espérance !

Je voudrais terminer avec les mots du Pape François, extrait d’Evangelii Gaudium et qui traduisent bien l’esprit qui peut nous animer dans les prochains mois :
 « Notre foi est appelée à voir que l’eau peut être transformée en vin, et à découvrir le grain qui grandit au milieu de l’ivraie. (…) même si nous éprouvons de la douleur pour les misères de notre époque et même si nous sommes loin des optimismes naïfs, le plus grand réalisme ne doit signifier ni une confiance moindre en l’Esprit ni une moindre générosité. »
Générosité est bien le mot qui convient à notre Unité Pastorale, qui est porteuse d’une véritable dynamique d’espérance.  C’est ce que j’ai découvert au cours de cette année et que je suis sûr nous aurons tous ensemble à cœur de garder et de développer.

Bonne année pastorale !

Jean Sadouni
Responsable de l’Unité Boetendael

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion sur “Ensemble, garder et développer !

  • 18 septembre 2020 à 18:36
    Permalien

    Merci, Jean, pour ton engagement. Cette première année atypique, ton équipe (tes équipes) et toi l’avez gérée parfaitement. C’est bon signe pour les suivantes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.