Prier en décembre cette année …

Du plus grand au plus petit

« Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi… Il sera grand…
Voici que je vous annonce une bonne nouvelle…

Vous trouverez un nouveau né emmailloté et couché dans une mangeoire… »

Le contraste est saisissant. Il nous faut bien tout ce temps de l’Avent, pour entrer dans ce mystère, entendre le message, nous mettre en route et nous laisser convertir. Il nous faut bien tout ce temps de l’Avent pour nous rendre disponibles à la venue du Sauveur, Jésus et L’accueillir dans un cœur humble et largement ouvert. Demandons à Dieu cette grâce.
N’attendons pas, préparons-nous. Faisons de la place dans nos vies. Il va venir. Suivons Jean le Baptiste, contemplons Marie et enfin accueillons les bergers. Ils vont nous conduire vers l’Enfant. Dieu est là ; Il nous y attend. Nous sommes invités à nous mettre en route.

SE METTRE EN ROUTE !

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Marc (1,1-8) Dimanche 6 Décembre

« Commencement de l’Evangile de Jésus, Christ, Fils de Dieu. » Il est écrit dans Isaïe, le prophète : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour ouvrir ton chemin. Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Alors Jean, celui qui baptisait, parut dans le désert . Il proclamait un baptême de conversion pour le pardon des péchés. Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui, et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. Il proclamait « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. »

« Commencement et non fin » ! « Dans le désert » ! « Conversion »…
La Bonne Nouvelle est à accueillir aujourd’hui, dans le réel de ma vie, dans un cœur humble. Pour marcher et avancer, il nous faut nous convertir, nous désencombrer, nous dépouiller pour revenir à l’Essentiel. Prenons le temps de nous asseoir pour regarder notre vécu, le désir qui nous habite en ce nouveau commencement. Nous sommes invités à la disponibilité.

SE RENDRE DISPONIBLE !

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc (1,26-38) Dimanche 20 Décembre

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit « Je te salue, Comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors :

« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin.» Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. »

Le Seigneur vient nous visiter. Pas de condition sociale, pas de condition physique, pas de diplôme nécessaire pour l’accueillir. Il s’invite, Il nous fait grâce, la grâce de nous rejoindre dans notre humanité. Je peux Lui faire confiance, me remettre entre ses mains pour qu’Il me conduise.

SE LAISSER CONDUIRE!

Evangile de Jésus-Christ selon Saint Luc (2,1-14) Messe de la nuit de Noël

En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre. Et tous allaient se faire recenser, chacun dans sa ville d’origine. Joseph, lui aussi, monta de Galilée, depuis la ville de Nazareth, vers la Judée, jusqu’à la ville de David appelée Bethléem. Il était en effet de la maison et de la lignée de David. Il venait se faire recenser avec Marie, qui lui avait été accordée en mariage et qui était enceinte. Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.

L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte. Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple. Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau né emmailloté et couché dans une mangeoire. » Et soudain, il y eut avec l’ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime. »

Ainsi Dieu se manifeste. Ainsi Dieu rejoint celui qui est assez humble pour se laisser saisir et envelopper de Sa présence. A celui qui ose le Oui de sa disponibilité dans la fragilité, Dieu confie la mission d’annoncer Sa Parole, et d’en transmettre le message.

A Jean, à Marie, aux bergers, à chacun de nous l’ annonce va ainsi se transmettre de génération en génération,

du plus grand au plus petit !
Et du plus petit au plus grand
!

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion sur “Prier en décembre cette année …

  • 4 décembre 2020 à 19:00
    Permalien

    Merci Ginette pour ce cheminement. Ma prière rejoint la tienne et celle de tant autres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.