Dire OUI à la VIE

Avec Marie, avec Joseph, avec Jésus…

« Le Carême est un temps pour croire, c’est à dire pour recevoir Dieu dans notre vie et pour le laisser « établir sa demeure en nous » Jn 14, 23). Dans le contexte d’inquiétude que nous vivons, où tout apparaît fragile et incertain, parler d’espérance pourra sembler provocateur. Le temps du carême est un temps pour espérer, pour tourner de nouveau le regard vers la patience de Dieu… Il s’agit de recevoir et d’offrir l’espérance du Christ qui donne sa vie sur la croix et que Dieu ressuscite le troisième jour…». (Message du Pape François pour le Carême 2021.)

Quelle que soit la demande qu’Il nous adresse, ne craignons pas. Dieu nous rend capables de ce qu’Il nous demande, et Il attend notre confiance. Je me dispose intérieurement à entendre Sa Parole, à l’accueillir et à la laisser me toucher et prendre corps en moi.

MARIE
(Notre-Dame de la Consolation)

Avec MARIE (Luc 1, 26 38)

L’ange entra chez elle et dit « Je te salue, Comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin… Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. »

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta ».

Voici – Me voici – Parole de disponibilité totale, de don de soi, de confiance. Parole qui ouvre à la puissance de l’Esprit. Et Marie, l’humble servante s’offre à Dieu pour qu’Il accomplisse en elle, la promesse de Vie. Et ainsi, a pu naître le Fils du Très Haut.

Avec JOSEPH (Mt 1, 16.18 21.24a)

« Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.

Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit ».

Joseph, un homme juste, a accueilli le projet de Dieu, en cohérence avec sa foi, et en fidélité à la Parole reçue. Il a humblement accompli et assumé sa mission d’époux et de père. Et ainsi, a pu grandir Jésus, dans son humanité, en sagesse, en taille et en grâce.

JOSEPH
(Saint-Marc)

JESUS
(Saint-Pierre)

Avec JESUS (Marc 14,33 42)

Puis Jésus emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, et commence à ressentir frayeur et angoisse. Il leur dit : « Mon âme est triste à mourir. Restez ici et veillez. » Allant un peu plus loin, il tombait à terre et priait pour que, s’il était possible, cette heure s’éloigne de lui. Il disait : « Abba… Père, tout est possible pour toi. Éloigne de moi cette coupe. Cependant, non pas ce que moi, je veux, mais ce que toi, tu veux ».

Puis il revient et trouve les disciples endormis. Il dit à Pierre : « Simon, tu dors ! Tu n’as pas eu la force de veiller seulement une heure ? Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. » De nouveau, il s’éloigna et pria, en répétant les mêmes paroles. Et de nouveau, il vint près des disciples qu’il trouva endormis, car leurs yeux étaient alourdis de sommeil. Et eux ne savaient que lui répondre. Une troisième fois, il revient et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et
vous reposer. C’est fait ; l’heure est venue : voici que le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs. Levez vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre ».

Devant ce OUI que Jésus donne, il nous est demandé de rester éveillés, de prier et de l’accompagner sur ce chemin de don, de pardon et d’abandon. Remettre sa vie entre les mains de Dieu est un acte de foi, dans l’espérance. C’est, avec Jésus, dire OUI à la VIE.
Et ainsi, pourra se transmettre la Bonne Nouvelle du Christ mort et ressuscité, pour notre vie.

Pour terminer cette rencontre, je rends grâce à Dieu pour son amour, pour les dons reçus, la grâce d’un pardon, ou une Parole de réconfort, de paix…
Je peux relire ma vie, en regardant les OUI déjà prononcés.
Je peux aussi, rester là, avec Jésus, s’offrant entre les mains de son Père, en déposant près de lui mes peurs, mes doutes.

« Que Marie, Mère du Sauveur, fidèle au pied de la croix et au cœur de l’Eglise, nous soutienne par sa présence prévenante et que la bénédiction du Ressuscité nous accompagne dans ce chemin vers la lumière de Pâques ». Pape François

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.