« Donne-moi la grâce de t’aimer ! »

Parmi les chants que nous avons l’immense joie de chanter lors de nos messes dominicales, s’en trouve un qui me touche particulièrement et j’avais envie de partager avec vous le pourquoi.  Il s’agit de :

Prends, Seigneur et reçois toute ma liberté,
ma mémoire, mon intelligence, toute ma volonté,
Et donne-moi, donne-moi,
Donne-moi seulement de t’aimer. (2x)
Reçois tout ce que j’ai, tout ce que je possède,
C’est toi qui m’as tout donné, à toi Seigneur je le rends.
Tout est à toi, disposes-en selon ton entière volonté,
Et donne-moi ta grâce, elle seule me suffit.

Les paroles de ce chant trouvent leur origine dans une prière Ignatienne :

« Prenez, Seigneur, et recevez toute ma liberté,
ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté,
tout ce que j’ai et tout ce que je possède.
C’est vous qui m’avez tout donné,
A vous, je le rends.
Tout est à vous, disposez-en selon votre entière volonté.
Donnez-moi seulement de vous aimer,
Donnez-moi cette grâce,
Cela me suffit »

 Cette prière se trouve à la fin des quatre semaines d’exercices spirituels de St Ignace de Loyola et est reprise dans le chapitre « Contemplation pour parvenir à l’Amour ».   Ce titre peut paraître bizarre et d’aucun pourrait se demander : pourquoi faut-il faire une contemplation pour « parvenir » à l’amour ?

Je ne m’attarderai pas sur une trop longue analyse quant à la place de cette contemplation pour parvenir à l’amour dans le cheminement des exercices de St Ignace, ce n’est ni le lieu, ni le but de ce texte.  Toutefois, il faut savoir qu’elle arrive en bout de parcours et que tout au long des semaines l’exercitant a eu l’occasion de faire l’expérience intérieure des dons reçus du Seigneur, de se découvrir aimé de Dieu, et de découvrir comment il se sent appelé par le Christ dans sa vie.   D’ailleurs, le premier point de la contemplation sera de se mettre en mémoire les bienfaits reçus, ceux de la création (attribué au Père), ceux de la rédemption (approprié au seul Fils incarné),  ceux qui concerne les dons particuliers, personnels (tout ce que Dieu notre Seigneur a fait pour moi) et ensuite que le Seigneur désire lui-même se donner à moi.

« Prenez et recevez », je ne peux m’empêcher de rapprocher cette parole qui ouvre la prière de la contemplation pour parvenir à l’Amour,  à celle de notre Seigneur « Prenez et mangez » qui sera reprise dans le très saint sacrifice de l’eucharistie.  « Prenez et recevez » représente ma réponse dans ma liberté au don continu et infini que me fait le Seigneur, lui qui, dans sa liberté, à donner sa vie, en accomplissement jusqu’au bout la volonté de son Père pour la salut de toute l’humanité.

C’est à mon tour maintenant de faire l’offrande de tout ce que je suis (mémoire, intelligence et volonté), de tout ce que je possède, et dans la réciprocité de ce don, de me rappeler que tout est grâce.

S’il nous est donné d’être aimé de Dieu, il nous faut aussi reconnaitre que nous avons besoin de sa grâce pour l’aimer, car aucun amour ne peut prendre sa source ailleurs qu’en Lui.   Rappelons-nous : «  Aimez vous les uns les autres, comme je vous ai aimé », Jean 13, 34.

Etre aimé, d’accord mais plus encore : aimer.  Car plus j’aimerai Dieu, plus j’aimerai mon prochain, non pas d’un amour « du monde » mais d’un amour qui vient de l’intérieur, d’un amour qui a été touché par la gratuité de Dieu.  Et c’est cet amour là qui va me mettre en mouvement pour servir Dieu et servir mon prochain et ma communauté.  Car là est la révolution apportée par Jésus : aimer et servir Dieu et aimer et servir son prochain, sont deux commandements semblables !10430824_1076854792340559_4655563185610730227_n

Aimer et servir : le service, et non pas seulement l’action et les actes (qui sont des réalités toujours susceptibles de se déconnecter de cette source spirituelle qui vit en nous) est relié à l’Amour du Christ à la mesure de la Parole de Jésus : « Pierre, m’aimes-tu plus qu’eux ? Pais mes brebis. »

Amen.

Jean Sadouni

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.