Chemin de prière – mai 2017

Après le repas au bord du lac, Jésus ressuscité dit à Simon-Pierre : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ?” Il lui répondit : “Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais.” Jésus lui dit : “Sois le berger de mes agneaux.” Il lui dit une deuxième fois : “Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?” Il lui répond : “Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais.” Jésus lui dit : “Sois le pasteur de mes brebis.” Il lui dit, pour la troisième fois : “Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ?” Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : “Est-ce que tu m’aimes?” et il répondit : “Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime.” Jésus lui dit : “Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller.” Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Puis il lui dit encore : “Suis-moi.” (Jn 21, 15-19)

Je me place devant le Seigneur et je fais silence en moi… J’écoute ce que dit Jésus et je laisse sa Parole résonner en moi… Je lui demande la grâce de le découvrir toujours un peu plus.
“Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci?”
Jésus vient de prendre son repas, au bord du lac, avec ses amis.
Simon- Pierre, il y a quelques semaines a renié trois fois son maître alors que peu de temps auparavant il avait clamé haut et fort : “Quand bien même tous t’abandonneraient, moi, je ne t’abandonnerai jamais !”
M’aimes-tu plus ?… Il ne s’agit plus de se comparer…
Cette même question m’est posée aujourd’hui. Je fais silence…
J’écoute et je réponds…
“Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais.”
Tu sais tout de moi… Tu me sondes et me connais. Que je me lève ou m’assoie, tu le sais. Tu perces de loin mes pensées… (Ps.139)
Pierre fait appel à cette connaissance profonde que Jésus a de lui. Tu sais bien que je t’aime…
Je t’aime au-delà de ma faute, au-delà de ma faiblesse.
“Sois le berger de mes agneaux.”
C’est un amour engageant que Jésus propose, un amour qui est source d’envoi vers les autres.
“Puisque tu m’aimes, mets-toi au service de tes frères”. L’amour que Jésus propose est un amour fort, exigeant.
Jésus lui dit, pour la troisième fois : “Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ?” Pierre fut peiné.”
Pierre pense évidemment à son triple reniement… et il répond :
“Seigneur, tu sais tout: tu sais bien que je t’aime.”
“Sois le berger de mes brebis.”
Pour conduire son troupeau, Jésus n’a pas besoin d’une personne supérieure. Il préfère celui qui, connaissant sa propre faiblesse, compte davantage sur la force et la lumière de Dieu que sur ses propres forces humaines.
“ Je sais bien que Toi tu m’aimes Jésus.”
N’est-ce pas cette réponse que Pierre aurait dû faire ?
Dire et redire cela à Jésus : Je sais que Toi, tu m’aimes tel que je suis, au-delà de mon péché, de ma faiblesse et de mes reniements.
Et c’est sur cette force- là que je devrais m’appuyer pour “aller là où je n’aurais pas choisi d’aller ”
SUIS-MOI…
CONFIANCE….
N’AIE PAS PEUR…

(Prière proposée par « les soeurs du Bourdon » à Uccle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *