SEmaine de Prière ACcompagnée (SEPAC) : témoignages

Notre SEmaine de Prière ACcompagnée s’est terminée il y a un peu plus d’un mois à présent.
Ce fut un grand succès et une grâce pour notre Unité de voir, à l’ouverture le dimanche 4 mars, les 36 personnes désireuses d’entamer cette semaine et d’aller ainsi à la rencontre du Seigneur.  Plus grande encore fut notre joie de voir le jour de la clôture, le samedi 10 mars, que tout le monde avait répondu présent pour un partage de l’expérience de chacun en petits groupes avec nos accompagnateurs.  Car oui, la SEPAC est aussi une démarche d’Eglise et qui répond à ce mouvement «  seul » dans la prière et le cœur à cœur avec le Seigneur, et « ensemble » dans la communion fraternelle.
J’ai pris le temps de revenir sur notre expérience de la SEPAC, afin de laisser à chacun, le temps de poser son expérience et d’en récolter les fruits et de les goûter.  Voici déjà trois témoignages, d’autres suivront.
Jean Sadouni

Témoignages :
« L’unité Pastorale du Boetendael a proposé, avec l’aide d’une équipe du Centre spirituel ignatien  »la Pairelle » pour le Carême 2018, une SEmaine de Prière ACcompagnée du 4 au 10 mars.
Plus de 30  membres de l’UP Boetendael se sont lancés pour mettre leurs pas dans ceux de Jésus !  Cette mini retraite individuelle et en même temps en union a été un temps de grâce. Les nombreux accompagnateurs ont donné de leur temps si sobrement mais avec une écoute  amicale pour nous faire sentir le Seigneur proche.
Si l’organisation de mes journées a été un peu chamboulée, il faut se préparer à cette fameuse demi-heure de prière quotidienne, il faut trouver un endroit paisible débranché de toute connexion, se mettre à l’aise et puis faire silence avec une bible ouverte à la page du texte proposé par mon accompagnatrice.
C’est là que cela commence…, chercher le silence en déposant joies et peines… faire confiance.
Ensuite, lire le texte lentement… relire l’un ou l’autre passage… silence… silence…
Me mettre dans la peau des personnages ou de Jésus et voir comment moi je vois cela.
Enfin, quasiment  pour chaque texte reçu, un chant m’est venu à l’esprit et je chantonnais avant de rendre grâce pour terminer ce temps (la prière prenait  plutôt  45 min).  Il est évident  que la suite de la journée le murmure du texte résonnait en moi.
Alors venait  la demi-heure, avec l’accompagnatrice toute humble et encourageante. Relecture du texte avec partage de compréhension et temps de courtes prières.
En toute chose il est bien bon de se confier au Seigneur avec l’aide des Saints et de ceux qui nous ont précédés là où coule l’eau vive.
Le dernier jour, un échange de tous a eu lieu dans l’église.  L’équipe ignatienne a fait des propositions pour d’autres cheminements et Monseigneur Kockerols a commenté 3 mots clef : merci, pardon, s’il-vous-plait.
En toute reconnaissance vis-à-vis des organisateurs. »          Marie.

« Je craignais ne pas trouver le temps pour deux demi-heures par jour pour la prière lors de notre SEPAC.  J’ai malgré tout trouvé ce temps et le désir de passer du temps avec le Seigneur.  Cette demi- heure est devenue un phare qui orientait ma journée ».        Giuliano.

« Pendant cette semaine de prière accompagnée, la Parole de Dieu m’a parlé de façon extraordinaire, comme jamais auparavant. 
J’ai compris que si j’ouvrais mon cœur, si j’étais vraiment à l’écoute, si j’appelais l’Esprit Saint à mon secours, le Seigneur en profiterait pour me “parler”, m’enseigner, me donner une lumière, me toucher par un mot, me rappeler quelque chose.  Bien sûr, il y a des hauts et des bas dans ma prière de la Parole . Mais, aujourd’hui, je peux me raccrocher à cette grâce reçue et croire que le Seigneur désire me parler… Il attend ma disponibilité. »
               Anne-Marie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.