Que faire de nos églises ?

 

La réouverture solennelle au public et au culte de l’église St Pierre – après une lourde campagne de restauration œuvre de la Fabrique d’église mais surtout de la commune et de la région – ne doit pas occulter cette lancinante question née de la raréfaction simultanée des pratiquants et des prêtres :

Que faire de nos églises ?

Ce 29 novembre, le Pape adressait un message au Cardinal Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture et président du congrès

« Dieu n’habite-t-il plus ici ?
Cession de lieux de culte
et gestion intégrée des biens culturels ecclésiastiques »
,

organisé les 29 et 30 novembre 2018. Dans cette missive souverain pontife balise la route et met au centre de ses préoccupations «la communauté chrétienne en dialogue avec la communauté civile». Ce document est un élément indispensable à tous ceux qui se soucient de la destinée de nos lieux de culte.

Ainsi, à propos de la réaffectation de bâtiments ecclésiaux, je retiens ces passages :

«  La constatation du fait que beaucoup d’églises, nécessaires jusqu’à il y a quelques années, ne le sont plus maintenant, en raison du manque de fidèles et de prêtres, ou d’une distribution différente de la population dans les villes et dans les zones rurales, doit être accueilli dans l’Église non pas avec anxiété mais comme un signe des temps qui nous invite à une réflexion et qui nous impose une adaptation.
(…)
les choix concrets et ultimes reviendront aux évêques. Je leur recommande vivement que toute décision soit le fruit d’une réflexion commune menée au sein de la communauté chrétienne et en dialogue avec la communauté civile. La cession ne doit pas être la première et unique solution à laquelle penser et ne jamais être effectuée en scandalisant les fidèles. Si elle devenait nécessaire, elle devrait être insérée en temps voulu dans la programmation pastorale ordinaire, être précédée d’une information adéquate et être le plus possible partagée.
(…)
L’édification d’une église ou sa nouvelle destination ne sont pas non plus des opérations que l’on traite uniquement sous l’aspect technique ou économique, mais elles doivent être évaluées selon l’esprit de prophétie : à travers elles, en effet, passe le témoignage de la foi de l’Église qui accueille et valorise la présence de son Seigneur dans l’histoire.»

 

Vous pourrez trouver l’intégralité de la traduction de cette lettre ici.
Au-delà des églises, c’est à propos de l’ensemble des biens culturels des églises que le Pape s’exprime.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.