La Crèche, symbole liturgique de Noël

Le temps de Noël porte en soi un message profond et complexe qu’aucune explication, qu’aucune description, qu’aucune homélie n’épuisera jamais. Après la Pentecôte et Pâques, Noël, comme Bethléem, occupe une place à la fois petite mais pas la moindre dans notre manière de vivre et d’approfondir le Salut par l’Incarnation Divine.

Ainsi pour célébrer Noël, plus que pour la Pentecôte ou Pâques, il y a des lumières, des odeurs, des gestes, des paroles indispensables pour que Noël puisse développer sa magie, son mystère. Tout cela est attendu, nous est nécessaire, tous ces symboles nous sont vitaux, car à Noël tout tourne autour d’un mystère caché, profond et indicible.

« Peuples fidèles
en cette sainte nuit, douce nuit,
dans une étable obscure
entre le bœuf et l’âne gris,
il est né le divin enfant …. » 

Avez-vous remarqué que, contrairement à Pentecôte et Pâques, il y a pléthore des chants de Noëls, parfois – et même souvent – niais mais connus de tous, traditionnels, impérieusement attendus et dont l’absence en cette période gâcherait cet écho si particulier que nous cherchons dans cette fête, ce retour à l’enfance, cette impression de rentrer à la maison. Pour chaque détail de la Crèche il y a au moins un chant qui nous revient spontanément en mémoire.

Et puis il y a la Crèche dont les premières traces se retrouvent déjà dans des écrits du deuxième siècle, que François d’Assisse et les franciscains ont transformée en scènes vivantes et à laquelle les jésuites de la contre-réforme ont donné la forme que nous lui connaissons encore aujourd’hui. Cette Crèche n’est pas une simple représentation, elle est symbole et objet liturgique qui doit nous permettre d’entrer dans cet esprit de petit, d’enfant, qui seul peut nous permettre d’approcher le rayonnement du mystère que recèle cette fête. Il faut donc que la crèche nous parle son langage spécifique, celui de l’enfance assumée.

Et cette année, grâce à Emile et avec l’assistance efficace de Pamphile, l’église St Marc à, encore une fois, pu bénéficier d’une Crèche qui parle le langage de l’enfance et du mystère, du mystère de l’Enfance.

Merci à vous deux, Emile et Pamphile

Voici ci-dessous, deux vidéos pour revisiter les Crèches d’Emile :

La Crèche de St Marc montée avec Pamphile La crèche d’Emile, devant sa maison au Wolvendael

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.