Pentecôte ou recherche de l’unité…

« Tous furent remplis de l’Esprit-Saint, et se mirent à parler en d’autres langues. Et dans la foule on disait : Tous, nous les entendons proclamer dans nos propres langues les merveilles de Dieu » Ac 2

Prodige apparemment inexplicable, mais en même temps vigoureuse interpellation pour tous ceux qui, chaque année, en célèbrent l’anniversaire. Pour qui veut réfléchir, s’il est un obstacle à l’union dont on peut faire quotidiennement l’expérience, c’est bien la diversité des langues.

Comptez donc le nombre de pays qui sont affrontés à un problème linguistique sur leur propre territoire. La Belgique est un modèle du genre. Evidemment, on peut étudier les langues étrangères, on peut même inventer des appareils de traduction simultanée. Le problème est plus profond. La différence des langues n’est que l’indice de différences plus importantes : de culture, de mentalité, d’intérêts.

D’ailleurs, nous qui parlons la même langue, est-ce que nous nous comprenons toujours mieux pour autant ? La même langue, oui… mais pas toujours le même langage. Les mots n’ont pas pour tous le même sens. D’où les malentendus, les querelles de ménage, les conflits parents-enfants, les oppositions de partis. Ce nœud inextricable des divisions est choisi par Dieu pour y exprimer l’Unité que l’Esprit-Saint projette de restaurer pour toute l’humanité.

C’est ce qui a débuté au jour de la Pentecôte : des hommes de toutes nations ont été mystérieusement amenés à se comprendre. On ne leur avait pas fait apprendre, le latin, ni l’hébreu, ni l’esperanto. Mais l’Esprit a fait parler les apôtres d’une manière telle que chaque auditeur était rejoint dans sa langue maternelle. On comprenait et on se sentait compris. Si ce jour-là, on n’a pas eu besoin d’interprètes, alors vraiment, c’est qu’il y a eu quelque chose de changé, de transformé. Un signe évident de nouveauté : voici des hommes qui tout à coup se comprennent, entre qui les communications sont rétablies.

La célébration de Pentecôte aura lieu en l’élise Saint-Marc à 11h dimanche 9 juin. Venez rencontrer l’Esprit Saint!

Texte Abbé François Goetghebuer

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.