Saints Pierre et Paul, le 29 juin

Saints Pierre et Paul

Les deux poumons de l’Eglise

En un seul jour, nous fêtons la passion des deux Apôtres, mais ces deux ne font qu’un.
Pierre a précédé, Paul a suivi.
Aimons donc leur foi, leur existence, leurs travaux, leurs souffrances !

Aimons les objets de leur confession et de leur prédication !

Saint Augustin – Sermon pour la fête des saints Pierre et Paul

Le 29 juin dans toute la chrétienté
est célébrée la solennité
des saints apôtres Pierre et Paul.

Simon, fils de Yonas et frère d’André,
fut le premier parmi les disciples de Jésus à confesser
le Christ, Fils du Dieu vivant,
et Jésus lui donna le nom de Pierre.

Paul, Apôtre des nations,
annonça aux Juifs et aux Grecs
l’Amour du Christ crucifié.

Tous deux annoncèrent l’Évangile du Christ avec foi et amour et subirent le martyre sous l’empereur Néron;
le premier, comme le rapporte la tradition, fut crucifié la tête en bas et inhumé au Vatican, près de la voie Triomphale, en 64;
le second eut la tête tranchée et fut enseveli sur la voie d’Ostie, en 67.


Le monde entier célèbre en ce jour le triomphe de l’un et de l’autre avec un honneur égal et une même vénération.

On ne peut les séparer. Ils sont les deux piliers de l’Église et jamais la Tradition ne les a fêtés l’un sans l’autre. L’Église, c’est l’Église de Pierre et de Paul, l’Église des témoins directs qui ont partagé la vie du Seigneur. Pierre était galiléen, reconnu par son accent, pêcheur installé à Capharnaüm au bord du lac de Tibériade. Paul était un juif de la diaspora, de Tarse en Asie Mineure, mais pharisien et, ce qui est le plus original, citoyen romain.

Tous deux verront leur vie bouleversée par l’irruption d’un homme qui leur dit: « Suis-moi. Tu t’appelleras Pierre. » ou « Saul, pourquoi me persécutes-tu? » Simon devenu Pierre laisse ses filets et son foyer pour suivre le rabbi. Saul, devenu Paul se met à la disposition des apôtres. Pierre reçoit de l’Esprit-Saint la révélation du mystère caché depuis la fondation du monde: « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Paul, ravi jusqu’au ciel, entend des paroles qu’il n’est pas possible de redire avec des paroles humaines. Pierre renie quand son maître est arrêté, mais il revient: « Seigneur, tu sais tout, tu sais bien que je t’aime. » Paul, persécuteur des premiers chrétiens, se donne au Christ: « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi. » Pierre reçoit la charge de paître le troupeau de l’Église: « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. » Paul devient l’apôtre des païens. Pour le Maître, ils mourront tous les deux en martyr (du grec ancien μάρτυς / mártus, «témoin»).

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.