Les funérailles

Les funérailles chrétiennes ne sont pas un sacrement proprement dit, mais des célébrations où l’on prie pour le défunt, mais aussi où l’on se souvient que depuis la mort et la résurrection du Christ, le mal, y compris le mal ultime qu’est la mort, n’aura plus jamais le dernier mot pour les baptisés.

En ce sens les funérailles sont un service offert par la communauté chrétienne pour aider les frères et sœurs proches du défunt à rester dans l’espérance suscitée par cette vie éternelle, propre à tout baptisé.

Qui prend contact ?

Il entre normalement dans le service des entreprises de pompes funèbres de contacter l’Unité Pastorale afin de planifier la célébration des funérailles. Cependant, rien n’empêche que la famille contacte l’un des secrétariats de l’UPB , après accord avec les pompes funèbres sur la date et l’heure de la célébration.

« Messe » ou « absoutes » ?

Les funérailles peuvent se célébrer avec une célébration de l’eucharistie. En d’autre termes: « avec communion ». Dans ce cas, elle est traditionnellement appelée « Messe de funérailles ». La décision de célébrer ou non une eucharistie (et une liturgie de la communion) au cours des funérailles sera prise de commun accord après une rencontre avec le clergé local.

Il se peut aussi que, dès le départ, la famille ne souhaite pas qu’une eucharistie soit célébrée au cours des funérailles. Ces funérailles sont encore souvent appelées familièrement, mais à tort, des « absoutes ». Dans ce cas, en faire part à l’entrepreneur des pompes funèbres, qui transmettra à l’Unité Pastorale.

Les funérailles chrétiennes sont donc aussi un temps de prière et de célébration à préparer en vue de l’assemblée qui sera présente. Dès lors, la décision de célébrer une eucharistie au cours des funérailles, ou de ne pas le faire, devra être envisagée en fonction des personnes qui seront présentes, plutôt qu’en fonction de la piété du défunt.

Et les célébrations au crématorium ?

Il existe une possibilité de célébration catholique au crématorium d’Uccle. Cependant, cette option est vivement déconseillée, car elle doit se faire dans les contraintes de temps (8 minutes) et de lieu (peu de signes liturgiques riches) très limitatives du crématorium. En général, ces célébrations ne permettent pas de commencer vraiment un travail de deuil chrétien. Pour ces raisons, même si nous mettons tout en œuvre pour que les célébrations au crématorium soient les plus fécondes et les plus évangélisatrices possible dans les limites qui nous sont imposées, nous conseillons toujours de célébrer les funérailles dans une église et de prendre le temps pour ce faire.

Des funérailles célébrées dans une église n’empêchent évidement pas que l’on procède à une crémation du corps par après. Le passage au crématorium s’apparente dans ce cas à une mise en terre (avec éventuellement la petite prière qui accompagne ce moment là) et non aux funérailles proprement dites, qui ont été célébrées dans une église.

Combien cela coûte-t-il ?

L’oblation suggérée pour des funérailles à l’église dans notre diocèse est de 250 €, généralement payée via les entrepreneurs des pompes funèbres. (*)

Informations pour les entreprises de pompes funèbres


(*) Des raisons financières ne peuvent cependant jamais être un obstacle aux funérailles à l'Eglise. Si un tel problème se pose réellement, n'hésitez pas à en parler à l'un des secrétariats de l'UPB, qui se chargera en toute discrétion de vous mettre en contact avec un responsable.
ATTENTION : par décision de l'évêque, les funérailles ne peuvent être célébrées dans la chapelle de Stalle, rue de Stalle 50. Cette décision ne souffre aucune dérogation.