Chemin Néocatéchumenal

logo Chemin Néocatéchuménal

Depuis 3 ans nous avons accueilli l’abbé Alejandro Escalante Esteban, nommé coresponsable de la pastorale dans notre Unité Boetendael et qui exerce son ministère parmi nous. En plus de diverses célébrations, rencontres et autres activités de notre Unité Pastorale, il assure aussi l’accompagnement de la communauté du chemin Néocatéchuménal basée dans l’unité.

En outre, si vous restez attentifs aux événements dans notre Unité Pastorale, l’équipe des catéchistes du Chemin Néocatéchuménal organisera de temps en temps un cycle de catéchèses pour adultes et jeunes (à partir de 14 ans) proposé aux habitants de notre Unité pastorale.

Tous les vendredis soirs, des couples accueillent chez eux des jeunes à partir de 12 ans pour un temps de catéchèse. Un camps d’été de 5 jours sera organisé en 2017.

Mais qu’est-ce donc que ce Chemin Néocatéchuménal ? Voici donc ci-après une brève description de ce chemin d’initiation chrétienne au sein de l’Eglise Catholique.

 


Le Chemin Néocatéchuménal

Le processus actuel de sécularisation a conduit beaucoup de gens à abandonner la Foi et l’Église. Il faut, par conséquent, ouvrir de nouveau un itinéraire de formation au christianisme. Le Chemin Néocatéchuménal ne prétend donc pas constituer un mouvement en soi, mais il veut aider les paroisses à ouvrir une route d’initiation chrétienne vers le Baptême pour découvrir ce que signifie être chrétien. Dans l’approbation des Statuts par le Conseil Pontifical pour les Laïcs, le 11 Mai 2008, le Saint Siège a dit que « le Chemin néocatéchuménal est au service des Evêques comme une des modalités de réalisation diocésaine de l’initiation chrétienne et de l’éducation permanente de la foi… » (Art. 1, § 2).

C’est donc dans les paroisses un instrument au service des évêques pour reconduire à la Foi beaucoup de gens qui l’ont abandonnée. Aujourd’hui, en Occident, beaucoup de diocèses cherchent une catéchèse d’initiation chrétienne pour les adultes. Le Néocatéchuménat représente une modalité de catéchèse et de catéchuménat pour les adultes, qui a déjà donné beaucoup de fruits dans le monde entier.

Pourquoi la catéchèse baptismale est-elle la clef pour évangéliser l’homme aujourd’hui ?

Parce que le baptême nous ouvre les portes de l’Eglise, de notre participation à la nature divine. Comme dit saint Paul, « l’amour du Christ nous presse, à la pensée que, si un seul est mort pour tous alors tous sont morts. Et il est mort pour tous, afin que les vivants ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux ».

Le problème de l’homme d’aujourd’hui c’est qu’à cause du péché originel, il vit tout pour lui-même, il s’est mis au centre de l’univers, en remplaçant Dieu comme centre de son être, et il ne se rend pas compte qu’il vit en esclave, condamné à vivre pour lui-même. Ceci provoque une souffrance profonde, car la vérité est tout autre. La vérité est que Dieu est l’amour total, le don total de soi à l’autre révélé en Jésus Christ ; que l’homme souffre parce qu’il n’aime pas comme le Christ nous aime. Car il sait que le bonheur consiste à vivre dans la vérité et la vérité c’est l’amour. Et il n’arrive pas à aimer l’autre quand l’autre le détruit par son caractère, par ses manies, par des idées, par son éducation, par la race, …

Voilà pourquoi le cœur du christianisme qui est le Sermon sur la Montagne, est l’amour de l’ennemi : aimez-vous les uns les autres, comme moi je vous ai aimés, dit le Seigneur. À cet amour, le monde verra que vous, vous êtes mes disciples.

Dans une réalité sécularisée qui a perdu la foi, le défi que doit porter l’Église est de revenir au premier modèle apostolique et qu’apparaissent dans les paroisses des communautés qui puissent susciter la foi dans les autres sans la présupposer. Nous ne pouvons plus nous contenter de continuer seulement à entretenir la pastorale traditionnelle parce que celle-ci présuppose un minimum de foi. Par exemple, croire que Jésus-Christ est présent dans l’Eucharistie présuppose un minimum de foi. Mais si les gens n’ont plus la foi, il faut que les signes qui sont donnés, appellent à la foi les gens qui ne l’ont pas. Et Jésus-Christ a dit que les gens arriveront à croire s’ils voient l’amour, comme le Christ nous a aimés et l’unité.

C’est pourquoi le Néocatéchuménat propose une catéchèse pour adultes qui puisse permettre, à tous ceux que le Seigneur attirera pour l’écouter, un appel à ce que le baptême reçu devienne une réalité vivante, personnelle et communautaire. Il propose un temps fort, au moment de l’Avent ou du Carême, ouvert à tous, pour faire résonner à nouveau une annonce vivante et existentielle de l’Évangile, qui puisse susciter à nouveau un dynamisme de conversion qui nous fasse sortir d’un christianisme de routine.

 

Pour plus d’info contacter l’abbé Alejandro Escalante