Sacrements

L E S   S A C R E M E N T S   D E   L ‘ É G L I S E

 

« Toute la vie liturgique de l’Eglise gravite autour du Sacrifice eucharistique et des sacrements. Il y a dans l’Eglise sept sacrements: le Baptême, la Confirmation ou Chrismation, l’Eucharistie, la Pénitence ou Réconciliation, l’Onction des malades, l’Ordre, le Mariage.«  (CEC 1113)

Pour introduire un adulte ou un enfant dans le peuple de Dieu, pour le faire membre du corps du Christ, on le plonge dans l’eau ou bien on lui verse de l’eau sur la tête.

Pour lui conférer le don de l’Esprit, l’évêque lui fait sur le front une onction d’huile sainte. Pour participer au sacrifice du Seigneur, communier à son corps et à son sang, les chrétiens prennent part au repas du pain et du vin consacrés. Pour conférer à un baptisé le ministère du sacerdoce dans l’Église, l’évêque lui impose les mains.

Pourquoi ces gestes, pourquoi cette eau et cet huile, ce pain et ce vin? Les paroles qui accompagnent les actions rituelles et en précisent la signification ne suffiraient-elles pas? Plus profondément, pourquoi Dieu use-t-il des sacrements pour se donner à l’homme?

Disons d’abord que Dieu agit constamment dans le monde en dehors des sacrements : il illumine, il guide, il remplit de son amour tout homme qui ne se refuse pas à lui. De plus, il n’agit par les sacrements que dans la mesure où ceux-ci sont reçus dans la foi. Mais il reste que les sacrements sont le mode privilégié selon lequel Dieu atteint l’homme au plus intime de lui-même, tant dans sa vie personnelle que dans sa vie sociale. Pourquoi cela? – « Parce que le Verbe s’est fait chair et qu’il a établi sa demeure parmi nous. » (Jn 1,14)