Hristos a înviat!

Adevărat a înviat!

(Christ est ressuscité Il est vraiment ressuscite !)

Dans la nuit de ce samedi 1er au 2 mai, nos amis orthodoxes roumains fêteront ici à Uccle la merveilleuse nuit de Pâques. Au nom de tous les membres de notre Unité Pastorale nous voudrions leur souhaiter une très sainte célébration pascale malgré les mesures sanitaires en vigueur.

Selon la tradition roumaine, on apporte dans un panier
les victuailles du repas de Pâques du lendemain
afin qu’elles soient bénies pendant la célébration.

Vidéo de la première Pâques orthodoxe à Saint-Paul. Chaque année, hors mesures sanitaires, cette nuit de Pâques réunit entre 400 et 500 personnes à Saint-Paul.

Encore une belle tradition : on allume une bougie « tempête » qui sera ensuite portée dans les villages, sur la tombe des parents ou, en ville, devant leur portrait.
Apporter la Lumière de la résurrection aux défunts.

Tout au long de la nuit de Pâques, le Pope proclamera à plusieurs reprises, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’église, en direction des quatre points cardinaux la Résurrection du Christ: « Hristos a înviat! » (Christ est ressuscité) ce à quoi l’assemblée répondra à chaque fois « Adevărat a înviat! » (Il est vraiment ressuscité !).

Proclamation de LA Bonne Nouvelle.

Tout au long de la soirée sera aussi repris par groupe de trois le chant ci-dessous :

Hristos a înviat din morţi
cu moartea pe moarte călcând
şi celor din morminte
viaţă dăruindu-le

Le Christ est ressuscité des morts;
par sa mort Il a écrasé la mort;
et à tous ceux qui gisaient aux tombeaux
Il a fait le don de la vi
e

pour écouter la proclamation et le chant tels que chantés les années précédentes par l’assemblée réunie à Saint-Paul :

Saints Pierre, Paul et Gertrude

Cela fait maintenant plus de cinq ans que la communauté orthodoxe roumaine a repris l’église Saint-Paul et s’y est installée en la dédiant à Saints Pierre et Paul et à Sainte Gertrude de Nivelles. Aucun de ces saints ne fut choisi au hasard.

Saints Pierre et Paul parce que d’une part l’église était déjà dédiée à Saint Paul et d’autre part, dans la tradition orthodoxe, Saints Pierre et Paul sont toujours vénérés ensemble.

En plus, lors de la bénédiction de l’autel pour le rite orthodoxe, le métropolite Joseph consacra aussi l’église à Sainte Gertrude de Nivelles qui, ayant vécu de 626 à 659 (donc avant le schisme de l’an 1054), est commune à nos églises.

C’est donc dans un esprit de conciliation œcuménique, pour lequel nous leurs sommes reconnaissant, que ces saints furent choisis par nos frères orthodoxes.

Date de Pâques

La base de calcul des fêtes pascales est la même pour catholiques et les orthodoxes. Cette base est déterminée par une définition du concile de Nicée (325) :
« Pâques est le dimanche
qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après.»

s
oit, en termes plus actuels, le dimanche qui suit la première pleine lune du printemps.

Les vicissitudes des interprétations historiques et des calendriers utilisés pour ce calcul ont fait que nos églises ont fini par avoir des dates différentes. Le plus souvent il y a une semaine d’écart entre les deux mais parfois (comme cette année) c’est beaucoup plus, et parfois nous avons le bonheur de célébrer Pâques le même jour. (2017, 2025 ….)

OccidentOrient
20214 avril2 mai
202217 avril24 avril
20239 avril16 avril
20241 mars5 mai
202520 avril20 avril
20265 avril12 avril
202728 mars2 mai
202816 avril16 avril

Office de Pâques
(quelques bribes)
Alors que pour les catholiques la nuit de Pâques commence au coucher du soleil le samedi pour se terminer aux portes du dimanche après avoir survolé dans les écritures l’histoire du Salut; chez les orthodoxes cette nuit commence à minuit le jour de Pâques, à la fois à l’heure la plus profonde de la nuit et à la fois à la première seconde du jour de Pâques.

L’église est plongée dans l’obscurité de la nuit quand soudain les portes de l’iconostase s’ouvrent et la lumière s’épanche, de bougie en bougie dans toute l’assemblée.

Les célébrants fendent alors la foule pour se rendre à l’entrée de l’église où a été dressé un autel – simple cube recouvert de blanc et de deux cierges. C’est une évocation du tombeau du Christ. Là sera affirmée la réalité de la Résurrection et l’évangile sera proclamée parmi les chants. Tout le reste de la célébration ne sera qu’une amplification de cette Résurrection.

Deux heures plus tard le saint office de la messe prendra place et durera jusqu’à l’aube « du nouveau jour ».

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.