Lâcher prise …

LAISSONS FAIRE ET RENDONS GRÂCE

Proposé par Sœur Ginette

Le soleil arrive, il permet de voir la vie sous une autre lumière !
La nature est en pleine croissance. Tout pousse…

Peut-être est-il profitable de promener son regard sur ce qui nous entoure :
jardin, champs, la nature ; de sentir le parfum des fleurs ; d’écouter le chant des oiseaux !
Éveillons, réveillons nos sens, pour nous ouvrir à la gratuité du don de Dieu !
C’est la grâce que je peux demander en commençant ce temps de prière.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 4,26-34 (Évangile du 13 Juin 2021)

En ce temps-là, parlant à la foule, Jésus disait :
« Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette en terre la semence :
nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit,
il ne sait comment.
D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.
Et dès que le blé est mûr, il y met la faucille, puisque le temps de la moisson est arrivé. »

Il disait encore :

« À quoi allons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole pouvons-nous le représenter ?
Il est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. »

Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur disait rien sans parabole, mais il expliquait tout à ses disciples en particulier. »


En cette période entre deux saisons, vers la fin d’une année scolaire, de labeur, d’attente de jours meilleurs peut-être, le Seigneur me rejoint. Il m’invite à la confiance et à la reconnaissance. Il me redit aussi que la fragilité, une certaine impuissance n’empêche en rien la croissance, notre croissance.
Mais cela ne se voit pas au premier regard.
Ce sont la foi et la grâce reçues qui ouvrent à ce possible.
Qu’ai-je semé ?
Tout le reste, je le remets entre les mains de Dieu, en offrande…
Et je lui rends grâce pour Sa présence aimante et agissante en moi, en nous et dans le monde !

Pour finir, je peux reprendre les versets de ce psaume ou toute autre prière, dans un cœur à cœur confiant.

Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur,
de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
d’annoncer dès le matin ton amour,
ta fidélité, au long des nuits.
Tes œuvres me comblent de joie ;
devant l’ouvrage de tes mains, je m’écris :
« Que tes œuvres sont grandes, Seigneur !
Combien sont profondes tes pensées ! »
Le juste grandira comme un palmier,
il poussera comme un cèdre du Liban ;
planté dans les parvis du Seigneur,
il grandira dans la maison de notre Dieu.
Vieillissant, il fructifie encore,
il garde sa sève et sa verdeur
pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »
(Psaume 91 (92), 2-3, 13-14, 15-16)

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion sur “Lâcher prise …

  • 11 juin 2021 à 09:33
    Permalien

    Merci Soeur Ginette. Votre commentaire d’Evangile et le psaume me redonne courage . Je les relirais souvent.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.