Projet Pastoral d’Unité (PPU)

Les chantiers

Règles de bonne gouvernance

Un ensemble minimal de règles claires, approuvées et respectées par tous, constitue la base d’une bonne gouvernance.

L’équipe pastorale d’unité (EPU)
L’animation de l’UP est la responsabilité du responsable de l’Unité (RUP) nommé par l’évêque. Il se fait assister par une équipe composée des autres personnes mandatées par l’évêque ainsi que des membres appelés par l’EPU à en faire partie. Dans sa composition, l’EPU veillera particulièrement à ce que les différentes réalités de l’UP soient représentées. Les membres ne sont plus choisis selon des critères géographiques (leur appartenance à un clocher) mais en fonction de leurs engagements et leurs compétences dans les services pastoraux de l’Unité. Elle sera composée de maximum 13 membres (12+1). L’équipe se renouvellera pour une première fois en janvier 2016 et pour la suite progressivement chaque année en septembre. La durée des mandats est de maximum 3 ans (renouvelable 2 fois). Les réunions ordinaires ont lieu deux fois par mois. Une présence régulière fait partie des exigences.
L’EPU est une équipe consultative qui assiste le RUP dans l’animation  et l’organisation de l’ensemble des aspects pastoraux de l’UP.
Le RUP nomme, en lien avec l’EPU, les responsables de différents services pastoraux (à définir : pastorale de la famille, pastorale des jeunes, visiteurs, diaconie, catéchèse, animation chants, formation des fidèles, liturgie, communication, gestion du temporel, relation extérieure, …). De manière générale, c’est le principe de subsidiarité qui prévaut, principe selon lequel une responsabilité doit être prise par le plus petit niveau d’autorité compétent pour résoudre le problème. Le principe de subsidiarité assure une délégation efficace et juste de l’autorité et l’application harmonieuse des décisions prises. Le principe de subsidiarité conduit à ne pas faire à un échelon plus élevé ce qui peut être fait, avec la même efficacité, à un échelon plus bas. Le niveau supérieur n’intervient que si le problème excède les capacités du niveau inférieur (principe de suppléance).
En particulier, une des missions de l’EPU est de nommer le gestionnaire du temporel. Il sera membre de droit de l’EPU. Lui et le comité du temporel sont subordonnés à l’EPU.
L’EPU est au service de la pastorale du diocèse et de son responsable en la personne de l’évêque. C’est pourquoi elle demandera à l’évêque une reconnaissance de son PPU. En cas de conflit majeur, l’EPU s’en remet à l’autorité de l’évêque.
Les équipes pastorales locales (EPL)
En cohérence avec le PPU, il n’y aura plus d’EPL dans l’avenir. Les membres sont invités à prolonger leur engagement dans les équipes et les services de leur choix en fonction de l’appel du RUP et de l’EPU.
Les équipes paroissiales
Dans l’avenir, il n’y aura plus d’équipes liées à une seule paroisse, mais toutes les équipes deviendront progressivement des équipes unitaires. Elles définiront leur mode de fonctionnement en lien avec l’EPU. Le mouvement est déjà en marche chez les visiteurs, pour ce qui est de la catéchèse sur 3 et sur 2 paroisses, pour ce qui est des chants sur St Pierre et St Marc, pour ce qui est du temporel ….
Les mandats
Toutes les personnes qui s’engagent comme responsable d’une équipe de l’UP recevront de la part du RUP une lettre de mandat qui définira leur mission et la durée de celle-ci. Les mandats sont éventuellement renouvelables avec une limite idéale de maximum 3 ans (renouvelable 2 fois). Chaque mandat se clôturera par une évaluation par le RUP assisté de l’EPU. La capacité des membres à travailler en équipe et à communiquer en interne et en externe sera un point primordial de l’évaluation.

Print Friendly, PDF & Email