Joie d’être témoins de l’Evangile

Ce dimanche 12 septembre, réunis en Unité pastorale, nous célébrions la rentrée pastorale. Occasion unique de faire le point sur le vécu des mois écoulés, d’en tirer les leçons pour les mois à venir, de se lever et de se remettre en route. C’est ce que notre responsable d’unité pastorale, Jean Sadouni nous a transmis dans les quelques mots qu’il nous a adressés et que nous reprenons ci-dessous.


Chers amis,
je suis heureux de nous voir réunis en ce jour pour célébrer ensemble la rentrée pastorale de notre Unité. La première depuis presque 2 ans ! C’est intentionnellement que je viens de dire « la première » et que je ne dis pas « à nouveau » réunis !

Je crois fermement que nous sommes au début d’un renouveau dans notre Unité.

Nous sommes en effet dans un temps, un moment de la vie de notre Unité Pastorale, que j’aimerais définir en faisant référence à l’Evangile. Les auteurs du Nouveau Testament emploient souvent le mot Kairos qui désigne le moment favorable, le moment opportun. Un exemple pris dans l’évangile de Marc, au début chapitre 1 verset 15. :
C’est au moment où Jean le Baptiste a été arrêté et l’ensemble de la communauté est anxieuse de ce qui va arriver, de ce qui va leur arriver. Jésus vient et il leur dit : « C’est le moment c’est maintenant il faut y aller, le Royaume de Dieu s’est approché.» Jésus utilise le mot grec Kairos. C’est ce mot qui est mis dans sa bouche. Kairos, c’est ce temps dynamique qui annonce un processus qui se met en route ; dans notre exemple, c’est l’approche du Royaume de Dieu.

Ce mot de Kairos employons le pour nous aussi aujourd’hui. Nous entrons un temps dynamique où nous sommes tous appelés à nous mettre en mouvement.

Je viens de dire « nous sommes appelés », ni moi, ni toi, ni vous, NOUS.

L’appel est fait à la communauté des baptisés que nous formons dans notre Unité. La pastorale ce n’est pas l’affaire de quelques-uns mais c’est l’affaire de « tous et pour tous ». Et de cela nous en avons vu les signes pendant la période de crise que nous venons de traverser.

Pendant ce temps de COVID nous avons fait l’expérience de la solidarité et de la fraternité au service de la pastorale. Prenez comme exemple la catéchèse et la préparation aux sacrements d’initiation des enfants. Les familles ont toutes été participantes dans la régularité avec laquelle elles sont venues apporter leurs enfants. Régulièrement les catéchistes on reçu un petit mot d’encouragement et certains parents nous ont même offert leur service. Les familles se sont véritablement senties concernées lors des célébrations des sacrements où nous étions limités en nombre d’enfants et de parents. Nous avions réparti les sacrements sur 3 samedis dans nos 3 églises. Lors des répétitions nous avons eu des participations actives avec des propositions de reportage photo les jours « J », des lectures lors des célébrations, la rédaction spontanée d’un petit mot de remerciement envers les acteurs de la catéchèse et même des propositions de chants et de prière pour les familles. Certains se sont aussi manifestés pour offrir plus largement leur service à l’Unité.

A l’occasion de l’organisation des messes sur invitation, Gisèle, notre animatrice en pastorale, a géré plus de 800 appels. Au cours de ces appels bon nombre d’entre nous ont manifesté le désir de parler, de s’exprimer, de mieux faire connaissance. Nombreux aussi ont été les remerciements chaleureux vis-à-vis de nos prêtres pour avoir fait preuve de proximité.

Des relations sont nées, des liens se sont tissés !

Certains ont aussi ainsi découvert d’autres clochers de notre unité pastorale et ainsi fait la rencontre d’autres membres de la communauté. Et je ne parle pas uniquement des messes en plein air à Notre Dame de la Consolation. Un vrai succès.

Je devrais aussi parler des chaînes de solidarité envers les plus démunis, les dons généreux qui ont été fait et tant d’autres gestes …

Enfin, dans le courant du mois de juin et de l’été nous avons constaté avec bonheur que la fréquentation des célébrations dominicales réunissait progressivement plus de monde avec une participation accrue de jeunes familles avec leurs enfants. Nous avons aussi eu la joie d’accueillir de nouveaux visages. Bienvenus, vous êtes ici chez vous !

Tout ceci n’est-il pas le signe qu’au cœur de notre communauté il existe une dynamique de vie et de service qu’il nous faut encourager?

Ce temps, ce Kairos dont je parlais plus haut, c’est bien celui qui nous invite à raffermir les liens de notre communauté. C’est le temps de se sentir concernés ENSEMBLE par la vie pastorale de notre Unité. C’est le temps de s’investir dans la vie de la pastorale, de quitter nos sièges de spectateurs et d’oser devenir acteur.

Nous sommes tous coresponsables.
Ce n’est pas l’affaire de quelques-uns ! Comme dans une famille, c’est l’affaire de tous !

Cette notion de coresponsabilité n’est pas neuve, je n’invente rien. « Si l’on me demandait quel est le germe de vie le plus riche en conséquences pastorales qu’on doit au concile, je répondrais sans hésiter : la redécouverte du peuple de Dieu comme un tout, comme une globalité et, par voie de conséquence, la coresponsabilité qui en découle pour chacun de ses membres. » Nous écrivait déjà notre cardinal Suenens, cheville ouvrière de Gaudium et spes, dans son livre « la coresponsabilité dans l’Eglise d’aujourd’hui ».

« La coresponsabilité exige un changement de mentalité touchant en particulier au rôle des laïcs dans l’Église, qui doivent être considérer non comme des « collaborateurs » du clergé, mais comme des personnes réellement coresponsables de l’existence et de l’action de l’Église. » Rajoute le pape Benoit XVI promouvant ainsi l’action des laïcs.

Alors soyons ENSEMBLE des acteurs pastoraux au sein notre Unité.

Commençons dès aujourd’hui. Ainsi vous découvrirez au fond de l’Eglise, un questionnaire relatif à l’animation des chants dans nos célébrations dominicales. Une réunion est prévue avec les acteurs principaux, (chantres, organistes, prêtres,…), mais vous êtes également invités à y participer soit en remplissant le questionnaire soit en participant en « présentiel » à la réunion. Vos avis, vos ressentis à ce propos nous intéressent.

Nous avons également besoin de vous pour renforcer nos équipes de catéchistes, nos équipes de lecteurs, nos équipes de visiteurs de maison de repos, étoffer nos équipes d’accueil dans nos Eglises, pour les funérailles, de renforcer nos services au plus démunis.

Et last but not least nous aimerions constituer une chorale…bref la liste est longue. Nous avons encore tant de projets à venir qui demanderont eux aussi une participation active. Et ne soyez pas effrayés, nous ne sommes jamais seuls ni figés dans l’action. Venez ! Plus nombreux nous serons, plus le roulement sera possible, plus la JOIE de servir sera grande.

Nous serons ainsi les
TEMOINS DE LA JOIE DE L’EVANGLE.

N’hésitez pas à nous contacter via notre site (www.upboetendael.be) ou à vous adresser directement à moi, ou à notre animatrice en pastorale Gisèle, ou à l’un de nos prêtres, ou encore à un membre de équipe pastorale d’unité.

Je vous souhaite une bonne et fructueuse année pastorale.

Jean Sadouni

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion sur “Joie d’être témoins de l’Evangile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.