Synodalité, top départ !


Ce dimanche 14 novembre, dans chacun de nos clochers, le « TOP DEPART » de l’approfondissement de la démarche synodale à été donné par notre responsable d’Unité, Jean Sadouni. Voici ce que j’ai pu retenir de son exhortation à « MARCHER ENSEMBLE ».


Ce que nous vivons en Eglise ces derniers temps avec ces scandales qui secouent le monde chrétien, avec ces perspectives pastorales où les statistiques nous révèlent le recul de la pratique des sacrements, sans parler de la diminution des vocations, la fermeture des églises etc. N’est-ce pas aussi une annonce prophétique, d’un renouveau à naître, un chemin de salut à trouver ?
Ecoutons Jésus nous dire : « laissez-vous instruire par la comparaison du figuier : dès que ces branches deviennent tendres et que sortent les feuilles, vous savez que l’été est proche. De même vous aussi, lorsque vous verrez cela, sachez que le fils de l’homme est proche, à votre porte. »

Dates et lieux à retenir

DIMANCHE 28 NOVEMBRE 2021

Centre Boetendael : de 16h00 à 18h00

Locaux sous Saint-Marc : 16h00 à 18h00

Eglise de Notre-Dame de la Consolation à 10h45.


INVITATION A TOUS
(cliquer ici)

Oui, le Christ est toujours proche; il est à notre porte; il se donne sans cesse dans nos vies; il nous faut le discerner.  Et c’est ainsi que nous pouvons accueillir l’intuition du Pape François; son appel à réfléchir sur l’Église; son invitation à tous les catholiques à se rencontrer et à s’écouter les uns les autres pour permettre à Dieu de cheminer « là où nous sommes ». 

Synodalité : « Marcher ensemble » Qu’est-ce que cela veut dire ?

Dans cet état d’esprit-là, c’est toute l’Église; mais surtout chacun d’entre nous qui est invité à réfléchir et à entrer en dialogue autour du thème : « comment devenir une église plus synodale ? »

Réaliser cela, c’est d’abord ECOUTER. L’écoute demande d’avoir l’esprit et le cœur ouverts, sans préjugés. Ensuite c’est oser PARLER avec courage en conjuguant liberté, vérité et charité. Il n’y a pas de débat entre nous; personne n’a tort ou raison; mais Dieu parle en et par chacun. Se fermer aux uns ou aux autres c’est refuser d’écouter l’Esprit qui s’exprime. Se retenir de parler, c’est empêcher l’Esprit de parler à l’Eglise.

Comment allons-nous procéder dans notre Unité Pastorale ?

Nous organisons des rencontres avec un animateur qui, en fin d’échange, fera une synthèse de ce qui se sera dit. Ces résumés seront remis au comité de travail du synode pour Bruxelles, au vicariat, qui les transmettra à l’archevêché de Malines Bruxelles. Et ensuite à Rome.

Il y aura trois rencontres, étalées sur toute de l’année pastorale.

La première au cours de la période qui précède Noël.
La seconde aura lieu avant le mercredi des cendres.
La troisième pendant la période qui précède les fêtes pascales.

Nous sommes libres de participer à une, deux ou aux trois de ces rencontres. À nous de permettre à l’Esprit de circuler comme le sang dans les veines de notre Eglise qui vit à Bruxelles.

De manière concrète voici comment cela va se passer :

La première rencontre se déroulera le dimanche 28 novembre
– dans les locaux du centre Boetendael pour le clocher Saint-Pierre, de 16h00 à 18h00
– dans les locaux sous l’église Saint-Marc de 16h00 à 18h00
– dans l’église de Notre-Dame de la Consolation à 10h45.

Nous formerons des petits groupes d’échange autour de la question qui concerne « l’expérience que vous faites, que vous avez faites de l’Église en général et de l’Église de Bruxelles en particulier ». Cet échange se fera en toute convivialité, en toute liberté, sans débats; mais dans une ambiance de fraternité partagée.

Ci-dessous une vidéo de l’homélie de Jean Sadouni lors de la messe à Saint -Marc

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.