De l’ancienne Alliance à la nouvelle

Pour nous préparer à la venue du Messie, la liturgie de ce deuxième dimanche de l’avent nous invite au passage des anciennes alliances d’Israël à la nouvelle alliance en Jésus-Christ. Passage mais pas oubli !

Isaïe annonce un rejeton à la racine de Jessé père de David. Saint-Paul nous dit « Tout ce qui a été écrit à l’avance dans les livres saints l’a été pour nous instruire, afin que, grâce à la persévérance et au réconfort des Ecritures, nous ayons l’espérance ». Et dans l’évangile, Jean le baptiste, le dernier prophète avant Jésus, nous appelle à la conversion en vue du baptême dans l’Esprit Saint et le feu.

Dans son encyclique, le pape François regarde les avancées du passé avec bienveillance dans les n° 102 et 103 de l’encyclique. Mais en dénonce les limites dans les n° suivants

Abbé Robert

Laudato Si (n°105)

105. On a tendance à croire « que tout accroissement de puissance est en soi ‘progrès’, un degré plus haut de sécurité, d’utilité, de bien-être, de force vitale, de plénitude des valeurs », comme si la réalité, le bien et la vérité surgissaient spontanément du pouvoir technologique et économique lui-même.

Le fait est que « l’homme moderne n’a pas reçu l’éducation nécessaire pour faire un bon usage de son pouvoir », parce que l’immense progrès technologique n’a pas été accompagné d’un développement de l’être humain en responsabilité, en valeurs, en conscience.

Chaque époque tend à développer peu d’auto-conscience de ses propres limites. C’est pourquoi, il est possible qu’aujourd’hui l’humanité ne se rende pas compte de la gravité des défis qui se présentent, et « que la possibilité devienne sans cesse plus grande pour l’homme de mal utiliser sa puissance » quand « existent non pas des normes de liberté, mais de prétendues nécessités : l’utilité et la sécurité ».

L’être humain n’est pas pleinement autonome. Sa liberté est affectée quand elle se livre aux forces aveugles de l’inconscient, des nécessités immédiates, de l’égoïsme, de la violence. En ce sens, l’homme est nu, exposé à son propre pouvoir toujours grandissant, sans avoir les éléments pour le contrôler. Il peut disposer de mécanismes superficiels, mais nous pouvons affirmer qu’il lui manque aujourd’hui une éthique solide, une culture et une spiritualité qui le limitent réellement et le contiennent dans une abnégation lucide.

Pape François

Si tu savais le don de Dieu !

Autrefois, tu as parlé à tes amis,
dans une vision tu leur as dit :

« J’ai donné mon appui à un homme d’élite,
j’ai choisi dans ce peuple un jeune homme.
« J’ai trouvé David, mon serviteur,
je l’ai sacré avec mon huile sainte ;
et ma main sera pour toujours avec lui,
mon bras fortifiera son courage.

« L’ennemi ne pourra le surprendre,
le traître ne pourra le renverser ;
j’écraserai devant lui ses adversaires
et je frapperai ses agresseurs.

« Mon amour et ma fidélité sont avec lui,
mon nom accroît sa vigueur ;
j’étendrai son pouvoir sur la mer
et sa domination jusqu’aux fleuves.

« Il me dira : Tu es mon Père, mon Dieu,
mon roc et mon salut !
Et moi, j’en ferai mon fils aîné,
le plus grand des rois de la terre !

« Sans fin je lui garderai mon amour,
mon alliance avec lui sera fidèle ;
je fonderai sa dynastie pour toujours,
son trône aussi durable que les cieux.

Psaume 88

Bloquons cette date …

L’Urgence et la Beauté de la Conversion écologique

du 15 octobre au 11 décembre 2022 à l’église Saint-Pierre

« Comme jamais auparavant dans l’histoire,
notre destin commun nous invite à chercher un nouveau commencement. « 
Pape François, Laudato Si’ (§207)

Print Friendly, PDF & Email