Nous voici envoyés !

« SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU ! »

C’est cette parole du Christ qui a été choisie comme thème de l’année pastorale 2022-2023. Un vibrant appel qui nous adressé à effectuer un véritable et profond retournement. Une véritable conversion. C’est l’encyclique LAUDATO Si’ du pape François qui a été choisie comme vade mecum de cet itinéraire.

Dans un premier temps, quatre témoins nous ont interpellés et confrontés à toute l’urgence et à l’ampleur de la crise écologique, à son universalité, à la prise de conscience de notre rôle, de notre responsabilité, des conséquences de nos choix pour l’avenir de notre humanité. Nous leurs sommes reconnaissant de nous avoir réveillés à nos responsabilités de chrétiens dans la cité et le monde.

Tout d’abord Jacques BIHIN, diacre, iconographe, et artiste photographe a accepté de planter la tente de son exposition « L’urgence et la beauté de la conversion écologique » chez nous dans l’église Saint-Pierre. Nous avons pu parcourir avec lui cette exposition qui est autant une expérience spirituelle qu’esthétique. Nous avons également pu l’écouter, le 20 octobre nous témoigner de son engagement personnel pour cette cause à laquelle son père déjà, en véritable précurseur, l’a initié très jeune.

Le 29 octobre, Serge MAUCQ, « prêtre anticlérical » tel qu’il s’est un jour défini, nous a apporté son témoignage de comment il a quitté un jour la voie qu’il se traçait en entreprise, délaissé son poste de direction, pour s’engager dans un combat qui avait pour lui du sens et ainsi devenir prêtre engagé. Son appel résonne encore à nos oreilles comme si, malgré sa bonhomie, il nous avait crié sous les voutes de Saint-Pierre qu’on ne peut être chrétien si on ne s’engage pas dans l’action pour réaliser ce qui a du sens pour nous.

Nicolas VAN NUFFEL est de ceux qui ont répondu à cet appel à l’engagement. Occupant de nombreux postes de responsabilité au sein d’ONG et d’administrations, il pousse inlassablement aux roues du changement. La soirée qu’il nous a consacrée, le 7 novembre, nous a ouvert les yeux sur tout ce qui bouge déjà et aux évolutions en cours qui ont besoin de nous pour que la conversion des chrétiens soit levain dans la pâte du monde actuel.

Puis, le 16 novembre, ce fut Philippe LAMBERTS, euro député, qui nous a expliqué comment l’engagement politique n’est pas vain même si souvent il apparait comme inefficace. Il nous a témoigné de son propre engagement, des progrès, petits peut-être mais réels, qu’il a pu constater au cours de sa carrière. Il nous a rapporté comment il a vu le monde de la politique européenne et belge évoluer au point que des idées, considérées il y a peu comme des élucubrations, sont maintenant devenues incontournables, si pas encore totalement partagées par tous. Il nous a montré comment un chrétien engagé en politique peut agir au sein de sa propre formation et aussi la main dans la main avec d’autres à priori improbables.


Tous nous ont dit, chacun à sa manière, « Lève-toi et mets-toi en marche ». Nous leur sommes reconnaissants de nous avoir ainsi réveillés et d’avoir ouvert nos esprits à la nécessité d’une conversion.

Ce dimanche, 11 novembre à 10h30 à St-Pierre, notre évêque Mgr Jean Kockerols vient personnellement, non pas clôturer une exposition qu’il avait par ailleurs inaugurée, mais nous envoyer, nous dire de sortir de nos startingblocks, de mettre un pas devant l’autre et de courir la course qui nous est proposée. Il nous dira certainement que Laudato Si’ n’est pas juste un remarquable texte relatif à la crise écologique, à la nécessité de s’engager pour la nature, mais un appel à nous mettre en marche sur un chemin de conversion du regard et du cœur, à nous y engager totalement et à adopter ainsi, selon les mots du pape François dans son encyclique, « un style de vie prophétique et contemplatif ». Cela passe d’abord par les actions les plus ordinaires de notre vie quotidienne mais ensuite par notre agir social et politique. C’est ce qu’il appelle « une forme excellente de charité ».

Finalement, j’ai envie d’écrire que dimanche ce ne sera qu’un début et que le combat ne fait que commencer. Tout au long des mois à venir, l’année pastorale sera consacrée à cette prise de conscience du « Don de Dieu » qui n’est pas simplement un cadeau fait pour notre profit et notre jouissance mais qu’il y a là un appel de Dieu à nous engager, à rendre réel ce « Don de Dieu » pour nous-même, pour le frère et pour la louange de Dieu.

Nous vous tiendrons bientôt au courant de nouveaux rendez-vous, de nouvelles étapes sur notre route de conversion.

Print Friendly, PDF & Email