Nouvelles Fabriques, ça nous concerne !

Du sang neuf pour de nouvelles fabriques.

En Belgique, l’organisation des cultes bénéficie, depuis plus de 200 ans, d’un statut très particulier et, à vrai dire, assez privilégié. En résumé, les églises appartiennent à la collectivité, mais sont mises à la disposition exclusive du culte. Pour gérer cette situation unique en son genre, il a été imaginé de confier, par église, la gestion de ce patrimoine matériel à un organe officiel. Cet organe, dont vous entendez parler régulièrement, a été baptisé « fabrique d’église ». La Fabrique a la responsabilité de veiller à ce que l’exercice du culte se déroule dans la sérénité matérielle. Ses membres sont des bénévoles, choisis ou cooptés parmi les paroissiens. Ils sont tenus de rendre compte aux autorités, tant communales qu’ecclésiastiques, du sérieux de leur travail. Chaque fabrique doit s’efforcer d’être financièrement auto-suffisante, mais, si elle est incapable de présenter un budget en équilibre, elle peut solliciter un subside auprès des autorités, qui, après contrôle et discussions, doivent répondre favorablement à cette requête.

La promulgation de ce système, négocié entre Napoléon et le Vatican, s’est faite à une époque où le culte catholique était quasiment le seul culte reconnu par l’état en Belgique. Progressivement, au fur et à mesure de leur reconnaissance, le système des Fabriques d’églises catholiques a été étendu tant bien que mal aux autres cultes (protestant, anglican, juif, orthodoxe, musulman …).
De plus, récemment sont intervenues des modifications de notre constitution qui ont entraîné la régionalisation de la gestion des cultes.

Il était donc amplement temps de mettre à jour ce système de gestion des cultes et, à l’instar des autres régions, la Région bruxelloise s’est attelée à la tâche de le réformer complètement. Cela a représenté plusieurs années de réflexions et de discussions politiques, dont est sortie tout récemment une ordonnance régionale pensée pour s’appliquer à tous les cultes. Cette ordonnance a été votée récemment et entrera en vigueur le 1er janvier prochain. Les grands principes résumés ci-dessus restent en vigueur mais dans un mode d’organisation résolument « up-to-date ». A titre d’exemple vous trouvez ci- contre quelques changements significatifs. 

D’ici la fin de l’année, il est de notre responsabilité d’intégrer dans le cadre de notre Unité Pastorale toutes les directives découlant de cette ordonnance et ce pour chacune de nos trois églises en activité. Cela implique que nous organisions 3 conseils d’administration composés chacun de bénévoles qui auraient un peu de temps pour contribuer à la gestion de nos églises. C’est une tâche qui se fera solidairement en équipe et pour laquelle les membres actuels des « anciennes » Fabriques d’église seront tout naturellement les coaches.

C’est aussi une opportunité pour notre Unité Pastorale de faire entrer du sang neuf, une impulsion renouvelée, pour de nouvelles fabriques.

En cliquant sur le bouton ci-dessous, Il est aussi possible de laisser votre nom, email et Gsm pour recevoir plus d’information.

Merci déjà à celles ou ceux qui se manifesteront !

Pour ceux qui connaissent un peu le monde des « anciennes » Fabriques, les principes de base du nouveau décret sont très similaires mais on y  trouve des nouveautés bienvenues dans l’organisation parmi lesquelles :

-> Autorités : La région et l’évêché
-> Normes comptables plus modernes plus proches des ASBL.
->Parité homme / femme
-> Limite d’âge à 75 ans
-> Limitation de la durée et du nombre des mandats
-> Possibilité d’organiser des élections dans la communauté
-> Possibilités de solidarité entre Fabriques

S’il se trouve parmi nous des paroissiennes ou des paroissiens, ayant des compétences techniques, administratives ou financières (ou non), un petit peu de temps libre et la volonté de faire avancer les choses, qu’ils n’hésitent pas à se manifester auprès de :
-> Jean Sadouni (responsable de l’Unité Pastorale – 0495/539222)
-> Isabelle Diercxsens (présidente des fabriques de St-Marc et St-Pierre – 0473/370621)
-> l’abbé Robert Borremans (président de la fabrique de Notre-Dame de la Consolation – 0493/922316).

Print Friendly, PDF & Email

Une réflexion sur “Nouvelles Fabriques, ça nous concerne !

  • 5 mai 2022 à 15:49
    Permalien

    La parité homme/femme est encore une de ces bêtises nécessaires pour céder à la mode !
    Ce qu’il faut ce sont des gens compétents peu importe leur « genre » et le moins possible de « bonnes volontés »
    Même remarque pour la limite d’âge : notre Pape à 85 ans est-il gâteux, à envoyer aux oubliettes ?

Commentaires fermés.