Conversion de l’homme, Patience de Dieu

L’homme est capable de conversion, Dieu est capable de patience.

Dans la deuxième lecture de ce dimanche, Paul reconnaît avoir agi avec ignorance, et rend grâce pour la force et la confiance reçues du Seigneur. Il est le premier des pécheurs dit-il, et un exemple pour ceux qui devaient accéder à la foi, en vue de la vie éternelle. Ainsi le Christ Jésus montre toute sa patience.

Cette patience de Dieu est aussi révélée par les paraboles de la brebis et de la pièce d’argent perdues dans l’évangile du jour. Dieu trouve sa joie dans le pécheur qui finit par se convertir !

Et la parabole du Fils prodigue allie la capacité de l’homme à se convertir, la patience de Dieu qui guette son retour, et l’immense joie de la réconciliation à partager.

Abbé Robert

Laudato Si ((n°1-2))

1« Laudato si’, mi’ Signore », – « Loué sois-tu, mon Seigneur », chantait saint François d’Assise. Dans ce beau cantique, il nous rappelait que notre maison commune est aussi comme une sœur, avec laquelle nous partageons l’existence, et comme une mère, belle, qui nous accueille à bras ouverts : « Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne, et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l’herbe ».

2. Cette sœur crie en raison des dégâts que nous lui causons par l’utilisation irresponsable et par l’abus des biens que Dieu a déposés en elle. Nous avons grandi en pensant que nous étions ses propriétaires et ses dominateurs, autorisés à l’exploiter. La violence qu’il y a dans le cœur humain blessé par le péché se manifeste aussi à travers les symptômes de maladie que nous observons dans le sol, dans l’eau, dans l’air et dans les êtres vivants. C’est pourquoi, parmi les pauvres les plus abandonnés et maltraités, se trouve notre terre opprimée et dévastée, qui « gémit en travail d’enfantement » (Bm 8, 22). Nous oublions que nous-mêmes, nous sommes poussière (cf. Gn 2, 7). Notre propre corps est constitué d’éléments de la planète, son air nous donne le souffle et son eau nous vivifie comme elle nous restaure.

Si Tu savais le don de Dieu !

Tu as fixé parmi nous ta maison Seigneur,
et partout où vivent des hommes,
tu es présent.
Fais-nous respecter notre maison commune,
notre sœur.
Appelle-nous sans cesse à nous convertir !

Loué sois-tu pour ta patience et ta miséricorde, parmi tes dons les plus précieux.
« Heureux l’homme dont la faute est enlevée
et le péché remis !
Heureux l’homme dont le Seigneur
ne retient pas l’offense,
dont l’esprit est sans fraude !

(Psaume 31)

Bloquons cette date …

L’Urgence et la Beauté de la Conversion écologique

du 15 octobre au 11 décembre 2022 à l’église Saint-Pierre

« Comme jamais auparavant dans l’histoire,
notre destin commun nous invite à chercher un nouveau commencement. « 
Pape François, Laudato Si’ 207

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.